adoptezUNlivre.jpg

Adoptez un livre! 

Adoptez un livre!

Victoria-bridge-P1000-S5-PLC5-ConvertIma

Victoria Bridge

Coût de la restauration : 1 900 $

Merci à notre donatrice: Nathalie Popa.

W. S. Hunter del. ; Sarony, Major & Knapp Lith.s., Victoria bridge, Montreal, Canada : to accompany Hunter’s hand book of Victoria Bridge dedicated by permission to the Grand Trunk Railway Co. of Canada, 1860. 2 gravures : entoilées; 22 x 69 cm sur feuille 59 x 74 cm. BAnQ Québec (P1000 S5 PLC5).

Ces deux gravures montrent le pont Victoria sous sa forme tubulaire, en été et en hiver. Construit par la Compagnie du Grand Tronc de chemin de fer du Canada de 1854 à 1859, le pont Victoria est le premier pont à traverser le fleuve Saint-Laurent afin de desservir le trafic ferroviaire. À son inauguration, à laquelle participe le prince de Galles au nom de la reine Victoria, il est d’ailleurs le plus long pont ferroviaire au monde. De 1 500 à 3 000 travailleurs d’origines diverses participent à la construction de cette infrastructure d’une importance capitale pour le développement économique de Montréal en permettant d’éliminer le transbordement fluvial entre les bouts de lignes de chaque rive et en assurant la continuité des transports de marchandises entre les deux rives durant l’hiver.

Merveilleux-pont-de-Qubec-P1000-S4-D27-P

Le merveilleux pont de Québec

Coût de la restauration : 800 $

Merci à nos donateurs: Louisette Lemay, Guy Otis, Sylvio Turcotte, Nathalie Popa et Gabriel Boivin.

E. M. Finn, (Official photographer to the St-Lawrence Bridge Co.) publication par le Montreal Standard Publishing Co. Limited. The Wonderful Quebec Bridge – Le Merveilleux Pont de Québec / photolithographie – noir et blanc. [vers 1950] BAnQ Québec (P1000 S4 D27 P5).

 

Suivant les traces de William Nottam, Eugene M. Finn (1880-1959) documente la construction du pont de Québec, le plus grand pont cantilever d’Amérique du Nord, achevée en 1919. La qualité de son travail en tant que photographe de la St. Lawrence Bridge Company est remarquée par le gouvernement fédéral qui le choisit pour devenir membre du Motion Picture Bureau qui deviendra, par la suite, l’Office national du Film.

Souvenirs-250e-P600-S6-ConvertImage.jpg

Souvenir du 250e anniversaire de l’érection de la Congrégation de Notre-Dame de Québec 

Photographie en médaillon montée sur carton « Souvenir du 250e anniversaire de l’érection de la Congrégation de Notre-Dame de Québec, 1657-1907. Conseil de la Congrégation des hommes, 3 février 1907. Montminy et cie, Québec ». BAnQ Québec (P600,S6,D1).

Ce document représente le conseil de la Congrégation de Notre-Dame de Québec lors des célébrations entourant le 250e anniversaire de sa fondation. L’auteur en est Montminy et cie, l’une des entreprises photographiques les plus importantes de la ville de Québec avec Livernois et cie. La Congrégation Notre-Dame de Québec, créée en 1657 par Joseph-Antoine Poncet de La Rivière, était une confrérie regroupant des jeunes laïcs désireux de propager la dévotion mariale au sein de la colonie.

Coût de la restauration : 2 200 $

P600-S5-PLN62-ConvertImage.jpg

Beauport Lunatic Asylum : Neighbourhood of Quebec

Lithographie imprimée en noir sur papier vélin

George Matthews d’après un dessin de Robert Clow Todd, Beauport Lunatic Asylum : Neighbourhood of Quebec, Montréal, entre 1850 et 1865, lithographie noir et blanc. BAnQ Québec (P600 S5 PLN62).

Cette lithographie est l’une des rares représentations existantes du premier asile québécois, soit l’Asile de Beauport. Elle montre l’institution telle qu’elle était à ses débuts avant sa destruction par le feu en 1875 et sa reconstruction avec une architecture différente. Cet établissement intéresse les visiteurs et les étrangers de l’époque : le prince Napoléon, qui arrive à Québec le 13 septembre 1861, visite dès le lendemain l’Université Laval, le Parlement et l’Asile de Beauport. Aujourd’hui, le site conserve la même vocation, l’Institut universitaire en santé mentale étant un hôpital spécialisé en soins psychiatriques.

Coût de la restauration : 950 $

album_drolatique_lrg.png

Montréal : en vente au bureau du Farceur et chez tous les marchands de journaux [entre 1878 et 1884].

Journaliste, peintre, illustrateur, caricaturiste et lithographe, Henri Julien (1852-1908) est souvent associé à la peinture de la vie quotidienne paysanne de son époque, à son illustration du conte de la chasse-galerie ou à celle qui représente un Canadien muni d’une arme à feu, réutilisée bien plus tard. Il a aussi été un redoutable et brillant caricaturiste politique. Ses œuvres publiées dans le journal Le Farceur témoignent de sa verve et de son coup de crayon précis, parfois délirant, au diapason avec les caricaturistes européens de l’époque. Parmi ses cibles, on trouve Wilfrid Laurier et John A. Macdonald.

Album drolatique du journal Le Farceur

Coût de la restauration : 1 800$

Merci à nos donateurs: Merci à nos donateurs: Dominique robert, Luc Séguin, Caroline Daviau, Marie-Lyne Lamontagne, Nicole Lépine, Sophie Bézineau, Josée Miron, Danny M. Boulanger, Francine Pelletier et Rachel Sansregret.

 
 
 
 
 
catechisme_lrg.png

CE DOCUMENT EST EN COURS DE RESTAURATION !

A Montréal, chez Fleury Mesplet & Charles Berger, imprimeurs & libraires, 1777

 

Dans la nouvelle colonie anglaise, Jean-Olivier Briand (1715 -1794), évêque de Québec de 1766 à 1784, a obtenu des autorités militaires le maintien de l’indépendance de l’Église catholique. Le Catéchisme a l’usage du diocese de Quebec (1777) constitue l’adaptation, par Mgr Briand, du premier livre en langue française imprimé en Nouvelle-France, le Catéchisme du diocese de Sens (1765). Cette adaptation, qui conservait la structure des questions et réponses, a été rééditée pas moins de 10 fois jusqu’en 1827.

Catéchisme a l’usage du diocese de Quebec. Imprimé par l’ordre de Monseigneur Jean Olivier Briand, evêque de Quebec

Merci à nos donateurs: Normand Chartrand, Isabelle Bouchard et Luc Genest.

 
construction_lrg.png

James Hodges, Londres : publié par John Weale, 1860

Premier pont construit sur le fleuve Saint-Laurent, le pont Victoria, alors le plus long au monde, est salué comme un exploit technologique lors de son inauguration en 1860 par le prince de Galles. Son ingénieur, James Hodges, publie la même année Construction of the Great Victoria Bridge in Canada, un magnifique ouvrage orné de lithographies en couleur et de plans illustrant toutes les étapes d’édification de cette pièce d’ingénierie considérée à l’époque comme la huitième merveille du monde, un symbole du progrès tant prisé au XIXe siècle.

Construction of the Great Victoria Bridge in Canada

Coût de la restauration : 1950 $

Merci à nos donateurs: Louisette Lemay, Élise Couturier, Louise Legault, Yolaine Toussaint et Gisèle Tremblay.

 
sketchesinthecanada_lrg.png

Coke Smyth, Londres, publié Thos. McLean…, [1839?].

John Richard Coke Smyth (1808-1882) a été engagé comme maître de dessin pour deux des filles de lord Durham (1792-1840), gouverneur des Canadas. En 1838, au cours des rébellions des Patriotes, il a accompagné la famille dans ses déplacements dans le Haut et le Bas-Canada (futurs Ontario et Québec). Artiste spécialisé notamment dans l’étude des costumes, Smyth en a profité pour effectuer d’admirables dessins des paysages et des gens croisés, dont 23 ont été lithographiés et coloriés à la main pour ce recueil. L’exemplaire retenu est de plus autographié par l’auteur.

Sketches in the Canadas

Coût de la restauration : 3600 $

Merci à notre donateur : Les Amis de BAnQ.

 
unhommeetsonpeche_lrg.png

Claude-Henri Grignon, Montréal, Les Éditions du Totem, 1933

Dès sa parution en 1933, ce roman du terroir se distingue avec des ventes de 1800 exemplaires. Au cours des décennies suivantes, le récit est adapté à la radio, au théâtre, en bande dessinée, à la télévision et au cinéma, chaque fois plébiscité avec succès.

Claude-Henri Grignon confie s’être inspiré de trois individus pour créer le personnage de l’avaricieux Séraphin. L’histoire rend hommage à la société traditionnelle canadienne-française de la fin du  XIXe siècle, à sa ruralité, à sa culture et à sa langue.

Les Éditions du Totem, reconnues pour la qualité irréprochable de leurs publications littéraires, ferment leurs portes en 1938, après avoir mis sur le marché à peine une douzaine d’œuvres en cinq ans.

Un homme et son péché

Coût de la restauration : 850 $

Merci à nos donateurs : Les Amis de BAnQ, Daniel Guertin

940505.jpg

The English Spelling-Book 

William Mavor, Montréal, published by Whiting and Mower, sold also by James Brown, and other booksellers, N. Mower, printer, 1824.

The English Spelling-Book: accompagnied by a progressive series of easy and familiar lessons intended as an introduction to the English language.

Coût de la restauration : 2 500 $

Merci à notre donatrice: Leda Roscini.

 
 
1111846.jpg

Thomas Jefferys, Londres, imprimé pour R. Sayer et J. Bennett, 1775, 1 atlas (39 feuilles)

Les guides de pilotage sont des outils précieux pour les navigateurs du XVIIIe siècle. Ce North-American Pilot produit par la Marine royale britannique présente des informations cartographiques inédites à l’époque concernant les reliefs côtiers, les récifs et la profondeur des eaux dans le golfe du Saint-Laurent ainsi que près de Terre-Neuve et du Labrador. Un des cartographes responsables de ce travail commencé durant le siège de Québec en 1759 n’est autre que le célèbre capitaine Cook, alors âgé de 31 ans. Plusieurs des 60 cartes reproduites dans cet atlas ont servi au général Wolfe à conduire son expédition sur Québec.

The North-American Pilot for Newfoundland, Labradore, the Gulf and River St. Laurence

Coût de la restauration : 4 100 $

Merci à nos donateurs: Nicolas Dedek et Louisette Lemay.

bonheurdoccasion_lrg.png

Gabrielle Roy, Montréal, Éditions Pascal, 1945, 2 volumes

Originaire du Manitoba, Gabrielle Roy s’installe à Montréal où elle observe attentivement la vie ouvrière canadienne-française du faubourg de Saint-Henri, qu’elle transpose dans son premier roman, Bonheur d’occasion. Publié en deux volumes, ce roman raconte les amours et les espoirs de Florentine Lacasse, jeune femme de 19 ans, et connaît dès sa parution un succès exceptionnel dans l’édition québécoise : réédité en 1947 à Montréal et à Paris, il obtient le prix Femina et est acclamé aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Il est traduit dans plusieurs langues et réédité à maintes reprises.

Les Éditions Pascal, fondées par le journaliste Gérard Dagenais, font leur marque en raison des restrictions éditoriales de la France pendant les années de guerre. Malgré le retentissant succès de Bonheur d’occasion, l’un des premiers romans urbains québécois, la maison met fin à ses activités en 1947.

Bonheur d’occasion

Coût de la restauration : 1000 $

Merci à nos donateurs : Les Amis de BAnQ, Guy Berthiaume, Ricardo Pagaza

 
 
demi-civilises_lrg.png

Jean-Charles Harvey, Montréal, Les Éditions du Totem, 1934

Jean-Charles Harvey est rédacteur en chef du quotidien Le Soleil lorsque paraît en 1934 son roman Les demi-civilisés, œuvre qui dresse un portrait très critique du conformisme de l’élite canadienne-française et du clergé. Cette fronde vaudra rapidement l’opprobre public à l’auteur : trois semaines seulement après sa parution, l’archevêque de Québec condamne le roman qui est mis à l’Index, et Jean-Charles Harvey est contraint de quitter Le Soleil. Il faut attendre 1962 pour voir une première réédition de l’ouvrage. Le roman est considéré par certains comme un précurseur de la Révolution tranquille.

Les demi-civilisés

Coût : 750 $

Merci à nos donateurs : Les Amis de BAnQ, Maurice Angers, Cécile Arsenault, Robert Ascah, Denise Barrette, Maryse Beaudin, Guy Berthiaume, Paule Bertrand, Pierrette Boudreau, Louise Charrette, Carole Desautels, Lucie Dion, Pauline Dupuis, Nicole Forget, Jocelyne Genest, Nicole Laplante, Francine Lapointe, Lise Lessard, Carole Milord, Suzanne Rousseau, Josée Schryer, Aurélie Signoles

 
quebecanditsenvirons_lrg.png

Francis Pattison Cockburn, [Québec] : publié par Thomas Cary & Co., Freemasons’ Hall, 1831.

Le militaire et aquarelliste James Pattison Cockburn (1779?-1847) a voyagé au Cap, au Bengale, à Manille, au Danemark, en Belgique, en Italie et en Suisse. Dans Quebec and Its Environs, il s’est donné comme objectif d’offrir à ses lecteurs un guide illustré pittoresque plutôt qu’historique, afin de donner le goût aux touristes d’accorder plus de temps à la ville de Québec, après un séjour plus étendu à Montréal, lors de leur visite du Bas-Canada. Avec The Picture of Quebec (1829) de George Bourne (1780-1845), ce livre constitue l’un des premiers guides touristiques consacrés à une ville québécoise.

Quebec and Its Environs : Being a Picturesque Guide to the Stranger 

Coût de la restauration : 1550 $

Merci à nos donateurs : Les Amis de BAnQ, Annie Gendron et Yves Hébert.

anewmap_lrg.png

Londres, imprimé pour Robert Sayer en 1786.


Carte en 2 coupures, en couleur, 98 x 114 cm

Publiée tout juste après la guerre de l’Indépendance américaine et la signature du traité de Versailles (1783), cette grande carte murale est l’une des premières à délimiter le territoire des États-Unis d’Amérique nouvellement formés et ce qu’il reste de possessions britanniques et espagnoles en Amérique du Nord. Elle comprend un magnifique cartouche de titre gravé et coloré à la main, ornementé de figures d’Amérindiens et d’animaux exotiques.

A New Map of North America with the West India Islands

Coût de la restauration : 650 $

Merci à notre donateur : Les Amis de BAnQ.

atlasgeo_lrg.png

Atlas géographique

Sans lieu, sans éditeur, vers 1714.


Atlas factice contenant 123 cartes, en couleur, 57 cm de haut

Doté d’une reliure d’époque en parchemin, ce magnifique atlas de grand format comprend 123 cartes, pour la plupart de Guillaume Delisle (1675-1726), l’un des géographes les plus réputés de son époque, le premier de sa profession à pénétrer le cénacle de l’Académie des sciences. Sa renommée lui vaut de porter le titre de premier géographe du roi, créé spécialement pour lui. Cet atlas comprend une Carte du Mexique et de la Floride (1703) qui témoigne des connaissances géographiques des Français aux premières années de leur implantation en Louisiane. On y trouve aussi la Carte du Canada ou de la Nouvelle France (1703) dressée à partir d’une multitude de sources textuelles et cartographiques. Delisle rencontra à Paris plusieurs explorateurs, notamment Pierre Le Moyne d’Iberville et Pierre Le Sueur, qui ont pu le renseigner sur la géographie d’un continent qu’il n’avait lui-même jamais visité.

Coût de la restauration : 2 850 $

Merci à nos donateurs : Les Amis de BAnQ, Marie Levasseur, Wague Wague

 
 
 
boisgraves_lrg_edited.jpg

Rodolphe Duguay

Le boîtier Bois gravés Rodolphe Duguay contient 22 œuvres de celui que l’on considère parmi les maîtres de la gravure au Québec durant la première moitié du XXe siècle. Cet ensemble datant de 1935 et précédé d’un texte de Mgr Albert Tessier a été acheté par BAnQ lors d’une vente aux enchères à Montréal, en 2007.

Bois gravés Rodolphe Duguay

Coût de la restauration : 1 300$

Merci à nos donateurs: Serge-Emmanuel Yavo, Caroline Daviau, Gregory Ramaroson, Marcel Olscamp, Almuth Seebohm, Gisèle Tremblay et Line Richer.

voyageautourdumonde_lrg.png

Voyage autour du monde, par la frégate du roi La Boudeuse et la flûte L’Étoile : en 1766, 1767, 1768 & 1769

Louis-Antoine, Comte de Bougainville, 2e édition, Paris, chez Saillant & Nyon, 1772, 2 vol.

Après avoir pris part aux conflits opposant Anglais et Français en Nouvelle-France aux côtés de Louis-Joseph de Montcalm, Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811) a entrepris, de 1766 à 1769, un voyage de 28 mois autour du monde, le premier effectué par un officier de la marine royale française. Édité pour la première fois en 1771 et agrémenté de nombreuses cartes, le récit de son voyage a connu un grand succès et a contribué à l’élaboration du mythe du bon sauvage.

Coût de la restauration : 1 850 $

Merci à nos donateurs : Les Amis de BAnQ, Pierre De la Chevrotière, Stephan Wagner

 
 

Confidentialité

Vos coordonnées et la valeur de votre don demeurent strictement confidentielles. En signe de reconnaissance, la Fondation de BAnQ publie la liste des donateurs.